Vous êtes ici

Natural vs. Organic Formula Albéa

Naturel vs. Bio

What's new

#e0b13e
Tendances

Formules naturelles vs. biologiques

Les consommateurs prennent de plus en plus conscience de l'impact de leurs comportements - ce qu'ils imposent à la planète et à leurs organismes - et se tournent vers des alternatives plus saines. Mais la terminologie de certains produits les laisse parfois perplexes, voire sceptiques.
"Naturel", " biologique ", " fabriqué à partir de plantes ", "non-testé sur les animaux"... Les labels et les certifications se sont multipliés, sans nécessairement gagner en clarté.
 

Mais alors, ces derniers ne sont-ils que des gadgets, ou présentent-ils de réels avantages ? Et comment les marques peuvent-elles se positionner avec authenticité ? Comment les consommateurs peuvent-ils vraiment savoir ce qu'ils achètent ? Pour répondre, commençons par définir les deux catégories phares :
 

Naturel
Un produit cosmétique "naturel" doit contenir au moins 95 % d'ingrédients naturels (matières premières présentes dans la nature ou transformées physiquement ou chimiquement, via des procédés agréés). Les marques peuvent faire certifier leurs produits par l'intermédiaire d’organismes reconnus, ou se passer de leur validation et simplement déclarer le pourcentage d'ingrédients naturels dans leur formule.
 
Biologique
Un produit cosmétique biologique se définit par ses ingrédients : leur qualité (principalement naturels), leur origine (issus de l'agriculture biologique) et leur concentration (%). En bref, ils contiennent des ingrédients "plus purs" et en plus grande quantité. Pour qu'une marque puisse prétendre qu'un produit est "biologique", ce dernier doit être certifié par un label.
 
Du moins en France.
 
Mais les certifications produit naturel, biologique et autres varient d'un pays à l'autre. Les organismes de certifications peuvent être publics ou privés, chacun ayant ses propres règles. Certains vont même jusqu’à exiger des marques qu’elles paient pour obtenir leur label. De quoi donner le tournis aux consommateurs...
 
Pour être le véritable artisan d’une approche durable, il faut privilégier la clarté et la transparence, mais aussi adopter une vision d’ensemble. En Europe, cinq organismes nationaux de certification biologique ont décidé de s’attaquer à la confusion ambiante en créant une entité commune : COSMOS. Cette nouvelle organisation fixe des normes universelles, établies au niveau européen pour les ingrédients (pas d'OGM, par exemple) et les emballages (uniquement composés de matériaux recyclables). Elle va même plus loin et encourage les initiatives RSE comme la réduction de la quantité d'emballages utilisés et l'utilisation de matériaux recyclés. Et inutile de préciser que nous sommes parés !
 
En somme, si l’écologie est le combat de demain, le greenwashing en est l’ennemi.